Mon parcours en orthodontie linguale adulte et ostéotomie bi-maxillaire

Entre à priori, certitudes infondées et mauvaise fois : mon coup de gueule !

Aujourd'hui, j'ai décidé de vous faire une article spécialement destiné :

shadock-violet-avec-panneau-attention.png

 

- à tous mes détracteurs et ceux qui pensent colporter la bonne parole.

 

- mais aussi, à vous, ceux qui cherchent à avoir de l'information pertinente et objective et non pas à être déstabilisés par la vision de quelques personnes plus ou moins bien intentionnées.

 

 

Parce qu'il y a trop de gens sur les forums ou les blogs qui se permettent de juger votre situation et de donner des certitudes alors qu'ils sont autant dans la médecine que moi je suis la reine d'Angleterre :)

C'est mon coup de gueule de cette nouvelle année alors je vais décortiquer chaque plan de mon traitement et démêler le vrai du faux. 

 

Mon orthodontiste réagit après avoir vu quelques propos à mon égard:

" Sur la connaissance du problème orthodontique, il est dangereux qu'une personne sur sa seule expérience orthodontique puisse en ériger des dogmes intangibles.

L'orthodontie chez l'adulte demande la plus grande humilité et il n'existe pas de traitement standardisé. Il est à nous orthodontiste, de par notre formation initiale et notre expérience clinique, de trouver la meilleure solution esthétique et fonctionnelle avec le meilleur pronostic à long terme" 

 

Mon cas précis :

- Classe II/1 dentaire avec surplomb de 7mm : Pour mieux comprendre, c'est ici

- Infraclusie incisive de 1mm

- Absence incisive latérale inférieure gauche N°32

- 2eme molaire droite supérieure mutilée N°17 et soins endodontiques majeures sur les molaires

- Persistance N°48

- Image de granulome au niveau de la 1ère molaire inférieure droite (risque pour le nerf lors de l'opération)

 

La technique mixte : linguale et vestibulaire

 

Les à priori de certains :

 

- Le traitement coûte plus cher

- Le traitement dure plus longtemps

- Le traitement est inapproprié : ce serait comme, je cite, "une lentille de contact sur l'oeil droit,
et des lunettes avec un verre pour l'oeil gauche" 

- L'appareil n'est plus invisible

 

Mes réponses : 

 

  • Sur l'adaptation, la plus grosse cause d'échec des traitements en lingual (haut et bas) est le problème d'adaptation du patient et  malheureusement le problème d'élocution et de blessure sur le cas d'appareillage lingual en bas est un problème majeur pour la plupart des patients.
  • Le traitement est, au contraire, moins cher en technique mixte qu'en totale. 

Dans mon cas, cela me coûte 1875€/semestre au lieu de 2200€/semestre.

 

  • Le traitement ne dure pas plus longtemps d'une technique à l'autre et c'est la complexité du cas du patient qui détermine la durée.
  • Cette solution est tout à fait satisfaisante sur le plan esthétique sachant que l'on montre dans la parole et dans le sourire les dents du haut.

    ça peut différer d'un patient à l'autre mais dans mon cas, on ne le vois pas du tout. 

 

Les extractions dentaires

 

Les à priori de certains :

 

- Ce n'est pas nécessaire d'arracher des dents

- ça rétrécit l'arc dentaire et "déforme le visage"

- L'emboîtement sera incorrect

- C'est inconfortable pour la mastication

 

Mes réponses : 

 

  • Sur l'absence d'incisive, la solution retenue avec fermeture d'espace a été retenue pour plusieurs raisons:

1) L'espace de cette dent était déjà complètement fermé et non visible (la preuve, les gens ne le voient pas au 1er abord).

Un simple ressort (pour réouvrir l'espace) n'est pas la solution magique, ou trouverait-on les 6 à 7 mm nécessaires (oui c'est beaucoup) et le diamètre est insuffisant donc esthétiquement fâcheux et incompatible avec la mise en place d'un implant ...

 

2) Il n'y a pas eu une rétraction des dents pour fermer l'espace.

Les fermetures d'espace ne se font pas toujours par une rétraction stéréotypée de la denture .

C'est le diagnostic et le plan de traitement qui conditionnera la façon dont sera géré cette fermeture.

 

3) Au niveau esthétique,  le milieu de la dent sera centrée au milieu de la mâchoire inférieure et c'est le milieu de la dent qui sera centré donc le milieu de la mâchoire inférieure qui sera centré lui même sur le milieu dentaire supérieur (cela a été confirmé par le chirurgien lui même lors de la dernière consultation chez lui)

 

4) Personne ne verra qu'il manque une incisive inférieure. Il y a des multitudes de cas avec absence d'une incisive ( dent qui malheureusement est quelque fois absente pour des problèmes d'agénésie ou comme moi suite à des accidents).

 

5) Sur le plan occlusal et confort, il n'y a aucune raison qu'il y ai un inconfort et gêne ( le bruxisme comme le montre les études les plus récentes ont peu de relation avec l'engrènement dentaire)

 

  • Pour les molaires arrachées, il n'y avait que peu de solutions :

1) une dent était mutilée et donc inexistante et inexploitable.

 

2) une autre dent présentait un granulome préjudiciable lors de l'opération car trop près du nerf.

Il y a eu tentatives de soins mais en vain, il a fallu l'extraire.

 

3) la dernière molaire avait une couronne provisoire bancale depuis des années (oui, bizarrement incompatible avec le provisoire) et les canaux étant calcifiés et inexploitables, il a été préférable de l'arracher aussi.

 

Aujourd'hui, l'objectif était de remettre les pendules à l'heure et de vous prévenir contre ces "ayatollah de la vérité" qui circulent sur le net.

Soyez vigilants, ne prenez pas tout au pied de la lettre et demandez plusieurs avis.

Faites confiance aux professionnels qui vous entourent (au moins un minimum) et si ce n'est pas le cas, allez en voir d'autres. 

 

A bientôt

 

 

 

 

 



03/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 169 autres membres